A Saint-Maximin-la-Sainte-Baume se trouve la basilique Sainte-Marie-Madeleine. Il s’agit du plus grand édifice gothique de cette région. Sa construction débutait en 1295 sur ordre de Charles II, qui n’était pas encore Roi de France à l’époque. C’est l’architecte Pierre le Français qui donnait les plans. En 1592, l’édifice n’a pas encore été achevé. Pourtant, on a dû interrompre les travaux. On n’a pas donc construit la grande porte d’entrée et le portail de la basilique comme convenu dans les plans. Toutefois, cette bâtisse constitue toujours l’un des meilleurs endroits touristiques et historiques à visiter en Provence.

Un monument faramineux

La longueur de l’édifice mesure 73 mètres, sa largeur est de 43 mètres et sa hauteur est de 29 mètres. Ces chiffres font de cette basilique l’une des plus grandes dans cette partie de l’hexagone et la plus grande en tant qu’édifice gothique en Provence.

Son intérieur dissimule plusieurs éléments intéressants. On y trouve par exemple le reliquaire dans lequel est conservé le crâne de Marie-Madeleine. La crypte et ses 4 sarcophages avec le chœur, les 94 stalles, le retable d’Antoine Ronzen, les 16 panneaux de la Passion du Christ sont également des éléments qu’on puisse admirer dans cet endroit. En outre, il y a les orgues de la basilique avec ses 2692 tuyaux.

Le Cloître du Couvent Royal quant à lui se trouve en adjacent à la basilique. Depuis 2002, une hôtellerie prestigieuse s’y loge. Autrefois, c’était un lieu de promenade pour les moines. Cet endroit dissimule aussi un passage secret qui permettait aux moines de s’enfuir.

Des ornements spectaculaires

Comme toutes les basiliques qu’on puisse trouver en France, la Basilique Sainte-Marie-Madeleine de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume dispose de plusieurs objets et éléments décoratifs extraordinaires. Les boiseries qui se trouvent sur son côté sud en sont des exemples. Celles-ci représentent des personnalités bibliques importantes sculptées dans des planches de bois. Au total, il y en a cinq paires représentant chacune Saint Dominique et saint Antonin, Saint Vincent Ferrier et saint Raymond de Panyafort, Saint Jean de Cologne et le bienheureux Gonzalve

d’Amaranthe, Saint Albert le Grand et le bienheureux Henri Suso et Sainte Rose de Lima et la bienheureuse Marguerite de Castello.

Plusieurs tableaux sont également visibles dans ce monument. Certains ont été conçus par Michel Serre.

Parmi les éléments les plus attrayants de cette basilique, on peut aussi admirer la chaire en noyer sculpté par le frère Louis Gudet. La rampe et les parois de la cuve présentent plusieurs sculptures retraçant l’histoire de Marie-Madeleine.