La tour de l’horloge fait partie des monuments incontournables à visiter impérativement dans le Var. Cette tour est un site touristique qui est adoré par les visiteurs friands d’histoire ou de divertissement. La connaitre un tantinet avant le voyage permettra de mieux appréhender la visite par la suite.

Un symbole culturel et touristique

La tour de l’horloge est le monument qui surplombe la ville de Draguignan et en fait un symbole à la fois culturelle, mais aussi touristique. Cette tour est un bâtiment avec 18 mètres de hauteur en tout. Si l’on ajoute son Campanile en fer, la tour fait exactement 24 mètres. Notons que cette tour fait partie de la liste des monuments historiques. Elle dispose également d’une base carrée avec un rez-de-chaussée et de deux étages. Sur les pieds de la tour se trouve le « théâtre de verdure ». C’est une excellente alternative pour tous les friands de spectacles en été.

Concernant la tour

Cette tour a été construite aux environs du XIIIe siècle et XIVe siècle. À la base, elle devait être la tour de la deuxième enceinte villageoise. Elle dispose d’un campanile en fer forgé qui a été construit en 1662 et placée sur une tourelle circulaire. La tour de l’horloge défendait jadis les fortifications du portail d’abas. Cette partie de la tour a été intégrée aux remparts à l’an 1358. Notons également que les Arcs ont été utilisés afin d’entretenir les troupes de passage sur la route de Toulon-Draguignan et Fréjus-Aix. Ainsi, les habitants de bourg devaient incessamment supporter la présence d’armées ainsi que de prisonnier qui étaient d’autant de bouche à nourrir peu recommandable.C’est ainsi que la tour de l’horloge est devenue une prison où chaque détenu a laissé sa trace via des graffitis. Vous y verrez alors des inscriptions venant de prisonniers expliquant la raison de leur emprisonnement.

Concernant la Campanile

Le campanile est une cage de fer qui a été forgée par Louis Tourtonne en 1662. Ce dernier était un maitre serrurier de Besse-sur-Issole. Notons que ce campanile est une œuvre disposant d’un style peu commun en Provence. Chaque pièce de cette structure a été travaillée à l’aide de bagues et de goupilles. Ce chef-d’œuvre possède ainsi six faces abritant une cloche incontournable dans la vie des Arcois. L’installation de la cloche a, d’ailleurs, donnée naissance à une règle qui était le rassemblement des gens du conseil une fois que la cloche a sonné trois fois. Chaque manquement donne lieu au paiement d’une amende de trois livres.