Depuis l’année 2011 jusqu’en 2015, les gérants ont pu bénéficier des chèques vacances. Mais, durant cette période, ils devaient verser l’impôt sur le revenu et les charges sociales. A compter de 2015, ils font l’objet d’une exonération de charges sociales et de déduction fiscale correspondant à 30 % du SMIC mensuel brut par employé, leur permettant d’économiser 440 euros l’année. Le gérant peut alors effectivement bénéficier de chèques vacances, qu’il soit salarié ou non d’une petite entreprise de moins de 50 salariés, sans comité d’entreprise.

Proposez le dispositif aux salariés

Si vous êtes gérant d’une entreprise de moins de 50 salariés, proposez à vos salariés l’accès aux vacances et aux loisirs grâce aux chèques vacances. Le dispositif peut être distribué aux employés en contrat à durée déterminée, en contrat à durée indéterminée, saisonniers et même aux apprentis. Chacun est libre d’accepter ou de refuser. Mais, vous, en tant qu’employeur, aurez différents avantages. Le premier, c’est que vous aurez à portée de main un outil de management fiable et efficace. Ensuite, il y a les exonérations vous permettant de faire des économies dans la caisse de l’entreprise. Par ailleurs, vous vous offrez et permettez à vos salariés le pouvoir d’achat supplémentaire lors des vacances.

Le coût

L’ouverture d’un compte auprès de l’ANCV, le service qui s’occupe des chèques vacances, nécessite le règlement de certains frais. Vous aurez besoin d’au moins 75 euros pour l’ouverture du compte. Sur le montant total de coupures que vous aurez commandées, l’agence percevra 1 % de commission. Il ne faut pas aussi oublier les frais de livraison. Avant de vous lancer dans le projet, bien qu’il soit garanti que vous n’obtiendrez que des avantages, vous pouvez consulter votre expert comptable. Une toute nouvelle stratégie de rémunération sera mise en place et ce sera d’une façon plus intéressante.